Rapidité, Réactivité, Proximité dans les cantons de Genève et Vaud

Prenez rendez-vous (VD): 021 866 66 75

Prenez rendez-vous (GE): 022 820 00 45

L’AVC, une de nos expertises

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est dû à la rupture ou à l’obstruction d’une artère cérébrale, provoquant la mort d’une partie du tissu cérébral à cause de la perte de son approvisionnement sanguin. Dans le monde, l’AVC est la deuxième plus grande cause de décès et la première cause de handicap dans les pays industrialisé. En suisse, son incidence et de 150 cas/100000 habitants et varie en fonction de l’âge.

Plus des 2/3 de tous les AVC surviennent chez des personnes de plus de 65 ans, il est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes et environ 60% des décès dus à un AVC concernent des femmes, probablement parce que ces dernières sont plus âgées au moment de l’accident.

Il existe deux types d’accidents vasculaires cérébraux :

  • Accident vasculaire cérébral ischémique
  • Accident vasculaire cérébral hémorragique

Environ 80% des AVC sont ischémiques et sont liés à une artère obstruée, souvent en raison d’un caillot sanguin. Les cellules cérébrales ne sont plus irriguées et ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène et de glucose, normalement véhiculés par le sang. Les lésions qui en résultent dépendent de la durée pendant laquelle les cellules du cerveau sont privées de sang. Si elles en sont privées pour une courte période seulement, les cellules du cerveau sont fragilisées, mais elles peuvent retrouver leur fonction initiale. Si les cellules cérébrales sont privées de sang sur une plus longue période, elles meurent et l’on peut observer une perte fonctionnelle, parfois permanente. Le délai entre la privation de sang et la mort des cellules cérébrales est variable. Dans certaines parties du cerveau, elles meurent après seulement quelques minutes, mais dans d’autres, il leur faut 30 minutes ou plus.

Les 20% des AVC restants sont de type hémorragique et sont dus à une hémorragie intra- ou extra -cérébrale. Dans ce type d’accident vasculaire cérébral, un vaisseau sanguin éclate, ce qui perturbe le flux sanguin normal et provoque un écoulement de sang dans le tissu cérébral ou la zone entourant le cerveau. Le sang, en contact direct avec le tissu cérébral, irrite ce dernier et, au fil du temps, peut entraîner la formation de tissu cicatriciel dans le cerveau, donnant parfois lieu à des crises convulsives.

Prévention

La meilleure mesure préventive d’un premier AVC est la gestion des principaux facteurs de risque: tabac, alcool, hypertension artérielle, diabète, cholestérol…etc

Rééducation

Après un AVC, une rééducation intensive peut aider de nombreuses personnes à surmonter un handicap. La rééducation et les exercices intensifs peuvent permettre aux zones non affectées du cerveau à exercer des fonctions qui étaient auparavant effectuées par la zone endommagée. Par ailleurs, les patients apprennent de nouvelles façons d’utiliser les muscles qui n’ont pas été touchés par l’AVC pour compenser les pertes fonctionnelles dues à la lésion.

Objectifs de la rééducation :

  • Récupérer autant de capacités fonctionnelles que possible pour les tâches quotidiennes
  • Maintenir et améliorer la condition physique et améliorer la marche
  • Aider les personnes à réapprendre les anciennes compétences et en acquérir de nouvelles en fonction des besoins.

Sa réussite dépend de la zone cérébrale lésée, des conditions physiques du patient, de ses capacités fonctionnelles et cognitives avant l’AVC, de sa situation sociale, de sa capacité d’écoute et de son comportement. Patience et persévérance sont d’une importance capitale.

Certains problèmes dus à un AVC nécessitent une prise en charge multidisciplinaires afin de répondre spécifiquement aux difficultés rencontrées comme par exemple le choix de moyens auxiliaires pour aider la marche, une adaptation de l’environnement du patient, une intervention médicale afin de réduire la spasticité ou la compensation des troubles de la vue ou du langage.

L’accompagnement en cas d’AVC fait partie de notre expertise. A la sortie de l’hôpital, nous poursuivons la rééducation en ambulatoire, dans un de nos centre ou à domicile et mettons à votre disposition notre réseau de compétences. Par ailleurs, nos thérapeutes peuvent renseigner les patients et leur proches sur les aides à disposition pour faciliter une vie transformée subitement et la rendre plus sereine.

Nous collaborons étroitement avec l’ergothérapie : https://ergo-gdv.ch/ pour l’accompagnement des patient.

Sources: https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-cerveau,-de-la-moelle-%C3%A9pini%C3%A8re-et-des-nerfs/accident-vasculaire-c%C3%A9r%C3%A9bral-avc/pr%C3%A9sentation-de-l-accident-vasculaire-c%C3%A9r%C3%A9bral?query=AVC